On n’a pas toujours bon

save-the-quick-cornulier

Parfois, on oublie que les courses ont toujours quelque chose d’imprévisible…

On fait tout pour que ça marche : préparer le programme, choisir le bon jockey, lui donner la meilleure préparation… jusqu’au jour J où les meilleures conditions de courses sont réunies et pourtant. L’objectif est manqué, on passe à côté.

‘On’, c’est son cercle rapproché évidemment mais je pense aussi à Save, qui méritait de compter le Cornulier à son déjà bien joli palmarès.

Ma Save, tu n’as pas démérité, aujourd’hui tu étais juste fatiguée !
Tu as été brillante dans le Prix de Belgique, mais ce n’était peut-être pas qu’une promenade de santé.
Aujourd’hui, tu n’as pas pu montrer le meilleur de toi-même, qui tu es vraiment.
Et on aurait dû s’en douter…